Souvenir de jardin – Introduction

Quand on en a un, c’est beaucoup de travail; quand on trouve le temps d’y travailler, il pleut toujours et après on ne sait plus où mettre ses pieds tellement l’herbe est couverte de limaces.

Quand on  n’en a pas, cela reste le rêve de presque chaque locataire en ville – Prenons le cas de Bruxelles. On ne peut pas clairement dire que la population bruxelloise est gâtée en terme d’espaces verts  – laissons de côté les locations équipées de terasses ou de balcon – d’où encore ce désir plus vif d’un jardin. Lors d’un véritable éte, avec le sentiment que c’est le premier depuis quelques décennies (ou au moins depuis 7 ans), l’envie furieuse s’installe: l’envie de pouvoir passer le temps quelquepart en tranquillité et ne surtout pas au milieu de la meute qui pique sa crise parce qu’elle vit le premier été depuis sa puberté et se satisfait d’autant plus de sa prise de décision  d’avoir renoncé d’aller au Club-Med comme chaque année précédente.  En résumé: Peut-être que ça sent aussi de temps en temps la saucisse grillé dans les jardins, peut-être qu’on y voit aussi de temps en temps des personnes moches et/ ou désagréables, mais au moins ils y restent, à l’ombre de leurs tonnelles, plus calmes et il y a une interdiction générale de circuler ainsi que la possibilité de jouer à cache-cache dans son propre jardin, si la situation le nécessite.

Ensuite, le jardin était et restera une des plus grandes sources d’inspiration et de connaissance de l’humanité:

« Après souper, le temps clément nous incita à prendre le thé au jardin, à l’ombre de quelques pommiers. Entre autres sujets de conversation, il me dit qu’il se trouvait dans une situation analogue lorsque lui était venue l’idée de la gravitation. Celle-ci avait été suggérée par la chute d’une pomme un jour que, d’une humeur contemplative, il était assis dans son jardin. »

Pas aussi important que les influences de Sir Isaac Newton, mais d’autant plus surprenant,  est le livre “Mein Leben im Schrebergarten” de Wladimir Kaminer qui décrit avec légèrté et avec son humour unique sa première année au cycle d’un petit jardin urbain, dit “Schrebergarten”.

Pour savoir ce qu’il est un vrai “Schrebergarten” Wikipedia nous propose ceci:

Schrebergarten [ˈʃreːbɐ-] SUBST m – jardin ouvrier

exemple de Leipzig (ma ville d’origine)

Ville Habitants Jardins Jardins / 100 habitants
Leipzig 510512 32000 6,2 jardins

En Allemagne, dès la seconde moitié du xixe siècle le médecin et pédagogue Moritz Schreber commence à promouvoir l’idée des jardins ouvriers dans la lignée de ses travaux sur la santé publique. L’idée est de permettre aux ouvriers de se détendre tant par la pratique du jardinage que par la jouissance d’un environnement sain et reposant. De plus la culture de fruits et de légumes destinés à la consommation directe est censée améliorer l’alimentation des travailleurs.

Ce n’est pourtant que trois ans après sa mort, en 1864, que son beau fils, Ernst Innozenz Hauschild, fonde dans les environs de Leipzig une aire de jeux à destination d’enfants défavorisés. En hommage à son beau-père, il la nomme Schreberplatz (littéralement : place de Schreber). Rapidement les parents prennent à leur tour possession de l’espace et commencent à le cultiver. Sous le nom deSchrebergarten (littéralement : jardin de Schreber), les jardins ouvriers se développent alors rapidement dans toute l’Allemagne et en particulier dans les régions industrielles comme le Ruhrgebiet, région minière par excellence. Ces jardins sont souvent entretenus collectivement par les ouvriers, formant ainsi de petites communautés qui alimentent le lien social.

Aujourd’hui, les Schrebergarten sont, en Allemagne, une véritable institution avec des règles strictes (hauteur des haies, surface des cabanes et des espaces cultivés…), des concours du plus beau Schrebergarten, et ses règles d’attribution.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: